Réception du FC.Beegood United, à Kernilis, pour le compte de la 3ème journée de Ligue 2. L’équipe adverse fait figure d’épouvantail, avec des transfuges de l’Entente de Kernilis, d’anciens des Cormorans de Penmarc’h… Nous savons donc à quoi nous attendre.

Comme souvent, les Piliers, face à une forte adversité, font preuve d’abnégation, et tiennent la baraque en début de match. Les bigoudens accaparent le cuir, mais leur supériorité reste infructueuse. À tel point que Geoffrey, qui hérite d’un bon ballon à l’entrée de la surface adverse, vient crucifier le gardien et ouvrir la marque (1-0) !

Mais l’adversaire pousse, et accroît sa pression sur notre but. Sur un corner, le FC.Beegood égalise, à cause, notamment, d’une sortie hasardeuse de votre rédacteur (1-1). Je ne me contenterai d’ailleurs pas cette seule erreur, car je provoque un pénalty quelques minutes plus tard. Mais celui-ci est repoussé, et les Piliers tiennent le bon bout. Malheureusement, la défense laisse traîner un ballon dans l’axe, et la sanction est immédiate (1-2, photo 2). Les deux équipes se quittent sur ce score à la pause. Les Piliers ont fait une bonne première mi-temps en tenant bien le choc face à une équipe adverse d’un très bon niveau.

Nous revenons sur le terrain, bien décidés à résister à quarante-cinq minutes d’un siège annoncé. Mais une magnifique frappe enroulée, logée en pleine lucarne, nous met assez vite la tête dans les chaussettes (1-3). Les Piliers passeront la deuxième mi-temps à regarder le ballon. Au milieu, l’immense majorité des duels aériens est perdue, et, à chaque relance, le ballon revient invariablement dans nos quarante mètres. L’adversaire est agressif et ne nous laisse aucun répit. Le FC.Beegood ajoute ainsi quatre nouveaux buts (1-4, 1-5, 1-6, 1-7).

Même affiche, dimanche prochain, pour le compte de la deuxième journée de coupe. Tâchons de reproduire notre première mi-temps, et de résister plus longtemps aux assauts adverses.